Le parcours et la musique atypique de Lydia Domancich, pianiste et compositrice, depuis la classe de piano du Conservatoire de Paris jusqu'à Andouma, en passant par l'improvisation, les musiques apparentées au jazz, les compositions pour la danse, de trop brefs séjours en Afrique... et un interêt de plus en plus marqué pour la musique Japonaise et les expériences insolites...

Dès sa formation au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, Lydia Domancich s’intéresse à la musique contemporaine, à l’improvisation, aux musiques aléatoires.

Durant 10 ans, elle enseigne le piano dans différents conservatoires : Xème à Paris, à Pantin et à Yerres.

Parallèlement ses rencontres avec des peintres, des écrivains, des compositeurs, des metteurs en scène Jerry Kolàr, Tom Phillips, Michel Butor, Henry Pousseur, Jean-Yves Bosseur, Bernard Lubat, Jean-louis Barrault...l’amène à participer à de nombreux concerts-spectacles, notamment au sein du groupe Intervalles.

Ses premières créations pour la danse lui sont commandées par Jean Pomarés avec qui elle travaillera pendant plus de dix ans.

Elle compose aussi pour d’autres chorégraphes comme Dominique Bagouet, Marie-Christine Gheorgùi....pour le théâtre et pour l’image avec Laurent Chevallier, Jacques Guedj, Jean-Loup de Sauverzac, Scott Mac Clay, La cité des Sciences… ou encore pour un orchestre de 30 jeunes, commande de Gaston Tavel pour les Concerts de l’Imaginaire.

Elle participe à des rencontres autour de la poésie en liant l’improvisation à des textes : poésies de femmes iraniennes, Une saison en enfer de Rimbaud, Desnos, Sabine Sicaud, Jeanine Baude...

En concert elle a joué au côté de : Christian Vander (Offering), Stella Vander, Silvia Malagugini, Abed Azrié...

Elle signe son premier album en 1990 date de sa rencontre avec Pierre Marcault et retrouve la richesse rythmique qu’elle avait connue lors de séjour en Afrique. Suivent plusieurs albums et concerts avec celui-ci et Stella Vander, Bertrand Binet, Yvon Guillard, Daniel Beaussier...

Elle fonde en 1999 avec Pierre Marcault et la chanteuse guinéenne Aïssata Kouyaté le trio “Andouma”

En 2000 elle est contactée par Jean-Mathias Pétri pour participer au groupe Sula Bassana, une rencontre Bretagne/Afrique avec Marthe Vassallo, Pierre Marcault, Aïssata Kouyaté et Céline Fabre, création au Quartz à Brest. C'est le début d'une longue collaboration avec Jean-Mathias Petri et Marthe Vassallo.

2005 : Elle crée avec Marthe Vassallo et Frédérique Bruyas le spectacle « Un chant à soi » autour de textes et de musiques de femmes.

2006 : Parallèlement elle continue ses expériences jazz /Afrique avec « Madomko » qu'elle fonde avec Bassi Kouyaté et Julien André. Madomko deviendra un quintet avec le bassiste Philippe Bussonnet, le percussioniste Ibrahima Diabaté et la chanteuse Kanté Hawa Sacko.

2007 : En duo avec Marthe Vassallo « La chanteuse, l'infini et la clef à molette ».

2008 : Elle s'installe définitivement en Côtes d'Armor.

Elle anime un stage de l'ADDM22 « Piano/Percussions/Improvisations » qui aboutira à un concert en 2009 au Grand Pré à Langueux avec 7 professeurs et 80 élèves des écoles de musique de la communauté de communes de St Brieuc.

2009 : Elle retrouve la danse avec la chorégraphe Sylvie Le Quéré (rencontre chorégraphique à Turin-Italie) pour la création de Sauvage

2010 : Elle crée un spectacle de piano solo « Un tour de piano en 80 minutes » autour de la musique classique, de l'improvisation, des musiques du monde et des compositrices.

Le groupe Oktopus lui demande d'être regard extérieur pour la création de leur spectacle La gwerz à l'encre de seiche au Guilvinec en accord avec Musique et danse en Finistère demande qu'il réitère en 2013 pour le spectacle Fildero.

Désireuse depuis longtemps de confronter la musique pour Shakuhachi avec ses propres expériences, elle rencontre Véronique Piron et entame avec elle une recherche autour des musiques du Japon et des musiques occidentales.

2011 : Parallèlement elle tourne en quartet avec Sweet Screamin Jones, Murrey Richards et Philippe Dardelle.

2012 : Elle crée avec Jean-Luc Thomas le duo : c'est pas grave, et de et avec Marthe Vassallo Chansonologie et avec la comédienne Delphine Vespier Rencontre

brêve et intime, improvisation sur des textes de femmes collectées sur internet.

2013 : Enregistrement de deux CD : So Watt avec Jean-Mathias Pétri (flûtes) sortie en décembre 2013, Sillage avec Véronique Piron (flûte Shakuhachi) et Fumie Hihara (koto - voix) sortie prévue prochainement.

2014 : Elle rencontre Sophie Chénet qui joue des instruments Bashet, notament la tôle à voix. Elles ont eu tout de suite envie de mélanger leurs univers sonores. Une musique basée sur l'improvisation, qui se crée à chaque concert.

Discographie de LYDIA DOMANCICH

1989 : Au-delà des limites (Too Much)
1992 : Mémoires (Gimini Music)
1995 : Chambre 13
1997 : Regard
1999 : Andouma - Andouma
2001 : Andouma - Fantasia
2005 : Madomko - live
2007 : Madomko D'ouest en ouest (Gimini Music)
2013 : So Watt avec Jean-Mathias Petri (Empreinte)
2014 : Sillage avec Véronique Piron et Fumie Hihara
2015 : Inlandsis avec Sophie Chenet

Discographie sélective

Tom Phillips : Intervalles
Silvia Malagugini : La - Puzzle
Abed Azrié : Venessia
Christian Vander : A tous les enfants
Stella Vander : Passage du nord ouest (live) – Le coeur allant vers
Pip Pyle : Seven year itch
Mario Hacquard : Des chansons qui nous ressemblent